Durant l’Épisode 2, nous avons eu la chance de pouvoir donner une conférence "Changement Climatique et Ville Durable", face à une cinquantaine de lycéens, à Bogota, Colombie 🎓


La conclusion de l'Épisode 2016-2017...

Voilà c’est terminé, nous sommes rentrés !
Contents et fiers du travail réalisé et des 17 articles publiés. Nous avons été reçus dans des ministères, dans des entreprises avant-gardistes, dans des labos incroyables, dans des mairies progressistes ! Nous avons couvert les 5 piliers dont nous voulions parler : construction, transport, industrie, énergie, et organisation collective. Nous sommes heureux d’avoir réussi à parler de solutions peu connues du grand public : bus rénovés électriques, navettes autonomes, énergie solaire organique, stockage d’électricité à domicile, géothermie urbaine, recyclage d’eau en bâtiment, architecture économe, agriculture urbaine !


Quelle conclusion ? Celle qu’on imaginait : les solutions existent. On peut déjà dessiner la ville durable, la ville bas carbone. La transition environnementale a démarré dans de nombreux endroits. Lentement, car elle a un coût. Les solutions de demain demandent souvent un investissement initial plus fort que la solution plus classique. Il faut pouvoir aider le financement. Aux gouvernements de jouer leur rôle. Heureusement, bon nombre de villes décident seules du changement. Avec les entreprises, les agences de développement, les universités, les ONGs, les associations, entre autres.


Les villes ont un rôle clef, puisqu’elles impactent la vie de beaucoup d’entre nous. Dans le futur, la grande majorité de la population vivra dans une ville. D’ores et déjà, des villes nouvelles intègrent les solutions écoresponsables. L’Accord de Paris est là pour aider au financement mais aussi au transfert de technologies vers les pays en développement. Une autre conclusion c’est que, alors que nous avons besoin de réduire nos consommations, nous allons aussi avoir besoin d’innovation et de nouvelles technologies, non-polluantes, pour assurer à tous un niveau de confort juste.


La prise de conscience est là, l’enthousiasme aussi. On a eu la chance de rencontrer des gens fantastiques dont la motivation, l’envie, nourrissent notre optimisme. On va le faire ! Chacun peut participer à sa propre manière : cultiver ses tomates-cerise ou son basilic chez soi, éviter l’achat inutile, prendre le temps de comparer 2 produits pour savoir quel est le plus responsable, bien recycler ses déchets, partager ses biens avec les autres, se rappeler que chaque achat est un vote, consommer local, signer des pétitions comme celles de Avaaz, voter en conscience aux élections, passer un week-end à la nature pour se rappeler que notre maison la Terre est belle et fragile.


Enfin, un immense merci à ceux qui ont participé au crowdfunding : sans vous il n’y aurait pas eu certaines rencontres, on n’aurait pas écrit certains articles. Merci !
Ce siècle va être le siècle de la transition environnementale de notre société, quelle chance nous avons de le vivre ! Participons tous, comme on le peut, à cet immense transformation :-)